Actualités
 

Accueil > Actualités

Actualités

Comptable : un métier d’avenir

Un maître-mot : l’esprit d’équipe. Mathieu Macaret, comptable-conseil référent à Reims, entouré de son équipe de spécialistes. De gauche à droite, debout Quentin Lemaire (assistant-comptable en apprentissage), Christophe Emery (responsable technique), Thibault Lagnel, conseiller d’entreprise. Assis : Béatrice Besançon (conseillère d’entreprise), Anne-Claire Joubert (juriste), Mathieu Macaret, et Anne Versini-Guimard (fiscaliste).

L'époque où l'essentiel du travail du comptable était d'aligner des chiffres et de les classer dans les bonnes cases des grands livres et des déclarations fiscales est révolue depuis longtemps. Le métier n'est plus ce qu'il était et ne cesse d'évoluer. Portrait du comptable conseil d'aujourd'hui.

AS Entreprises est l'une des plus importantes associations de gestion et de comptabilité de la région. Elle est inscrite à l'ordre des experts-comptables.

Telle une véritable fourmilière, une centaine de collaborateurs comptables-conseil entourés de nombreux spécialistes s'affairent au quotidien. Chaque collaborateur a un rôle bien déterminé.

Le comptable conseil est l'interlocuteur privilégié des adhérents. Son rôle ne s'arrête pas à l'établissement des comptes annuels et des déclarations fiscales.

Sa mission principale est d'accompagner les dirigeants dans le pilotage de leur entreprise, afin d'optimiser la gestion économique et d'assurer sa pérennité. à l'instar d'un médecin généraliste, il sait s'entourer de spécialistes lorsqu'il s'agit de résoudre une problématique fiscale ou juridique, ou une demande spécifique de stratégie et de conseil.


Mathieu Macaret, comptable conseil à Reims, témoigne sur les différentes facettes du métier

échanges et conseils

« Mon métier consiste à accompagner l'adhérent sur les problématiques comptables, sociales et fiscales, qui peuvent impacter de manière importante les décisions futures prises par le dirigeant pour le bien de son entreprise », explique Mathieu Macaret. « Les obligations déclaratives concernant les entreprises se sont considérablement complexifiées ces dernières années.

L'une de mes missions est d'aider les entrepreneurs dans la réalisation de ces obligations. L'accompagnement se décompose en plusieurs étapes et commence avec le travail de l'assistant comptable. Il permet d'établir un état des comptes et la définition d'un résultat. Lors de la remise de résultat à l'adhérent, nous déterminons les choix fiscaux à réaliser et nous cernons les besoins et les projets envisagés sur l'exploitation.

J'apprécie notamment ce moment où l'on rencontre l'adhérent, temps d'échange et d'écoute primordial afin de définir les problématiques liées à l'environnement de l'entreprise et du dirigeant ».

Interlocuteur et intermédiaire de proximité

« Les questionnements spécifiques partagés lors de nos rencontres nous permettent ensuite d'établir des priorités et des axes de travail sur lesquels avancer », poursuit Mathieu Macaret. « Notre rôle est certes d'établir des comptes et de conseiller le dirigeant, mais également de le mettre en relation avec les autres ressources disponibles au sein d'AS Entreprises et de FDSEA Conseil, à savoir le responsable technique, les conseillers d'entreprise, les fiscalistes et les juristes.

Les problématiques liées à la transmission de l'entreprise ou à la retraite du dirigeant notamment sont des sujets évoqués et préparés par les spécialistes des différents services. L'accompagnement de l'adhérent constitue un vrai travail d'équipe et la relation AS Entreprises et FDSEA Conseil est en cela primordiale. Depuis quelques années, nous constituons également une interface entre l'adhérent, les impôts et la MSA, organismes joignables par le biais d'espaces créés sur leurs sites respectifs. La possibilité d'échanger se fait de façon dématérialisée, avec les nombreux avantages et inconvénients que cela implique ».

Et Mathieu Macaret de conclure : « à l'heure de la transition numérique, où les pratiques de travail et les formes de communication évoluent de façon rapide, transformant ainsi durablement notre société et les entreprises, notre relation de proximité avec nos adhérents s'avère plus que jamais primordiale ! ».

Fin du métier de comptable ? Fausse prédiction !

Les évolutions technologiques qui permettent l'automatisation des traitements comptables, la dématérialisation des factures, les nouvelles réglementations sur la facturation électronique n'entraîneront pas la disparition des emplois de la comptabilité, mais plutôt leur mutation. C'est un véritable challenge pour les professionnels de la comptabilité qui doivent adapter les métiers et les outils existants à la digitalisation.

Mais l'apparition de l'intelligence artificielle ne remplacera pas les compétences humaines. Le métier du comptable s'appuie sur la maîtrise de l'environnement général de ses dossiers. Cela lui permet d'approfondir, chiffrer, simuler les décisions des entrepreneurs pour les conforter dans les orientations prises. Grâce à la digitalisation, le comptable conseil va pouvoir consacrer à son activité de conseil le temps qu'il aura gagné sur l'enregistrement comptable notamment.

L'arrivée de la facture électronique s'imposera à toutes les entreprises dès 2024. Les entrepreneurs auront besoin de conseils pour leur transition numérique. Le comptable deviendra le partenaire privilégié pour rassurer et accompagner les exploitants dans de nouveaux choix : - une plateforme pour recevoir et envoyer les factures, - un outil pour réaliser ces nouvelles factures, gérer les cycles d'approbation des factures reçues et les documents numériques.

La mutation du métier sera accentuée par la digitalisation de la relation administrative avec les adhérents, qui devra faire place à une relation basée sur la productivité et la création de valeur dans l'accompagnement quotidien.

Le quotidien impacté par la crise sanitaire

Si les infirmières et médecins sont sur le front de la bataille contre le virus depuis presque deux ans, les comptables sont en seconde ligne, dans l'ombre, mais pas moins impactés. Alors que la période fiscale est normalement exclusivement consacrée à l'établissement des comptes et aux déclarations fiscales, les collaborateurs d'AS Entreprises ont pour mission d'accompagner les entreprises dans le dédale des mesures d'aides Covid : prêts garantis par l'Etat, fonds de solidarité, échelonnement des emprunts, chômage partiel, aides sociales, arrêt des prélèvements de cotisations sociales, aides régionales…

AS Entreprises recrute, si on travaillait ensemble ?

Les formations aux métiers de la comptabilité permettent d'atteindre différents niveaux : BTS comptabilité gestion, BUT (Bachelor universitaire de technologie) Gestion des entreprises et des administrations. Au niveau bac + 3, on peut citer le DCG (Diplôme de comptabilité et de gestion). Poursuivre sa formation jusqu'au bac + 5 permet de posséder un diplôme très reconnu et apprécié par la profession : le DSCG (Diplôme supérieur de comptabilité et de gestion). Le graal est le DEC (Diplôme d'expert-comptable) tant convoité par les épris de la profession. Certaines de ces formations peuvent s'effectuer en alternance.

Vous avez la formation et les compétences requises, vous êtes motivé par un projet d'entreprise et des valeurs qui donnent un sens à votre métier, alors découvrez AS Entreprises (www.as-entreprises.fr) et répondez vite aux offres d'emploi !

AS Entreprises recrute des assistants-comptables, comptables-conseil, responsables techniques de secteur sur neuf agences réparties dans la Marne (Reims, Châlons-en-Champagne, Gueux, Dormans, Pierry, Vertus, Sézanne, Vitry-le-François et Sainte-Ménehould). Consultez la rubrique « Rejoignez-nous » du site internet.

Carole Wgeux, fiscaliste et responsable technique AS Entreprises
asentreprises@as-entreprises.fr
Retour
Retour