Actualités
 

Accueil > Actualités

Actualités

Rencontre Club Viti Business autour des certifications environnementales

Le Club Viti Business a clôturé son programme annuel d’interventions sur une journée autour de la certification, au domaine de Plumecoq. Entre présentations en salle, ateliers sur le terrain et débats par groupe, le Club a varié les temps forts pour capter l’attention et susciter les réactions.

Conscient que le sujet de la certification et de la Viticulture Durable en Champagne est particulièrement d’actualité, le Club Viti Business a choisi le site de Plumecoq pour organiser le 11 juillet une journée dynamique sur ce thème. Quel meilleur endroit que Plumecoq pour le faire ? « Je connais peu d’organismes interprofessionnels qui bénéficient d’un domaine expérimental comme celui de Plumecoq », note Sébastien Debuisson, directeur du site. « Nous expérimentons ici aujourd’hui tout ce qui sera utilisé demain dans la Champagne ». Avec une dizaine d’hectares, le Comité Champagne bénéficie en effet d’un « terrain de jeu » particulièrement favorable au coeur du vignoble champenois pour tester les nouveaux traitements, des opérations de greffage, l’emploi de nouveaux cépages et favoriser le développement de la biodiversité.

Ce temps fort sur site s’est articulé autour de deux grands moments : une matinée consacrée au bilan de l’année du Club Viti Business par ses adhérents et une après-midi consacrée à des ateliers sur le terrain.


L'atelier biodiversité a permis aux viticulteurs d'avoir des conseils
sur les espèces végétales adaptées pour mettre en place une haie.

L'importance des échanges entre membres

Pour Marie Froment-Griffon, viticultrice à Sermiers, l’heure du bilan des actions du Club lui a permis de faire le témoignage de sa propre expérience : « Viti Business nous donne l’occasion de rencontrer d’autres viticulteurs et d’échanger sur nos difficultés. Pas de concurrence entre nous, nous sommes tous engagés pour trouver les moyens d’avancer de la meilleure manière dans notre quotidien. J’étais personnellement intéressée par la formation sur la mise en place d’une grille tarifaire et la manière d’aborder d’autres publics de professionnels comme les cavistes ou les importateurs pour l’export. J’ai trouvé beaucoup d’aide dans la formation qui a été faite sur Facebook et Canva (site de conception graphique) pour créer mes propres outils. Chacun peut vraiment y trouver son intérêt et le Club a cette faculté d’éveiller l’attention sur des points auxquels nous n’aurions pas pensé ».

Des ateliers terrain très pratiques

Comme pour Béatrice Chrétien, viticultrice dans le Massif de Saint-Thierry, que les ateliers pratiques sur le terrain ont particulièrement intéressé et qui a été justement amenée à revoir ses positions : « je suis labellisée HVE et VDC mais je suis venue pour avoir des réponses sur les points particuliers de l’enherbement. Quand faut-il tondre ou pas ? Et à quelle hauteur ? Le point sur les haies m’a aussi particulièrement intéressée. J’étais persuadée qu’elles prenaient énormément de place et demandaient beaucoup d’entretien, or l’experte nous a présentés des espèces qui ne montent pas à plus de 4 mètres et qui demandent peu d’entretien. Cela m’a permis de revoir ma position, d’autant que le Comité Champagne nous propose une liste d’espèces arbustives locales que nous pouvons planter sur nos exploitations. J’ai aussi retenu la question de l’aménagement des talus en tôles. Cela fait deux ans que je me pose la question de savoir ce que je vais en faire. Cette après-midi m’a permis d’avoir différents éléments de réponse ». Alexandra Bonomelli, Maxime André et Julie Perry, du Comité Champagne, ont en effet apporté au milieu des vignes de Plumecoq leur expertise technique dans le domaine de la gestion des haies, de l’enherbement ou des talus, des produits de biocontrôle, des cépages résistants ou des vignes semi-larges. Autant de points pratiques qui façonneront la Champagne de demain. Marie Bonnet

« MIEUX COMMUNIQUER SUR NOS EFFORTS »

Les consommateurs de champagne perçoivent-ils toujours les efforts engagés par la fi lière pour produire plus vert ? C’est sur cette question cruciale de la communication des vignerons vers les consommateurs que le Club a souhaité lancer le débat en fi n de journée. Réunis autour de plusieurs tables rondes, les participants ont donné quelques pistes à explorer : « une communication sur nos démarches engagées passe par l’affi chage des logos des labels sur nos bouteilles et nos étiquettes, par des informations sur nos sites internet et la mise en ligne surtout de photos et de vidéos courtes qui apportent la preuve de ce que nous mettons en place », énonce l’un des premiers rapporteurs. « Cela passe aussi par des journées portes-ouvertes ou des dégustations devant les parcelles », rapporte un autre groupe. « Tout ce qui peut apporter aux consommateurs des preuves parlantes de ce que vous mettez en oeuvre est le bienvenu », confi rme Thibaut le Mailloux, directeur de la communication du Comité Champagne. Il présente tous les outils (infographies, clip...) réalisés par son organisme pour aider les viticulteurs à communiquer auprès de leurs clients, téléchargeables sur www.champagne.fr/developpement- durable, site spécialement dédié au développement durable.

Des nouvelles technologies nécessaires à ce besoin de communication que le Club souhaite valoriser dans son programme de formation et d’interventions pour répondre aux attentes de ses adhérents. Romuald Camiat, viticulteur à Loisy-en-Brie, témoigne : « J'ai été cadre commercial pendant 11 ans en entreprise. Je maîtrise les fondamentaux des échanges commerciaux mais il est toujours bon de se remettre à niveau notamment en matière de nouvelles technologies. Contrairement au monde de l’entreprise, on peut vite se retrouver tout seul sur son exploitation à gérer ses problèmes. La perspective de pouvoir échanger avec d’autres dans ce Club m’intéresse. Je ne suis pas adhérent mais je vais réfl échir à une éventuelle inscription… ».


Les participants ont débattu sur la perception par les consommateurs de leurs pratiques et les moyens à mettre en oeuvre pour mieux communiquer.

LES DEUX ANS DU CLUB VITI BUSINESS

Depuis deux ans, le Club Viti Business de FDSEA Conseil met en place un programme annuel de formations, de conférences, d’ateliers, d’événements et de partenariats pour favoriser les échanges entre viticulteurs et répondre à leurs problématiques. Le Club a notamment étoffé son programme de formation, avec des modules supplémentaires sur la politique tarifaire, l’anglais technique, l’export en 10 étapes et les outils de communication. En 2018, le Club a mis en place des conférences sur les leviers pour valoriser son champagne, l’importance des réseaux au moment du Viteff et la valorisation de son capital clients. Des événements autour de la dégustation des vins, de la participation aux salons avec un partenariat avec le Club des professionnels du vin ou la rencontre avec l’association Women Do Wine (association de femmes productrices de vins) ont complété l’offre. Les propositions des adhérents pour la saison 3 du Club ? Participer à des événements leur permettant de renforcer les liens entre les membres tout en regardant ce qui se fait ailleurs, dans d’autres clubs ou au sein d’autres secteurs d’activité. Ils souhaitent aussi profi ter de modules leur permettant de renforcer leurs pratiques commerciales et approfondir leur anglais.

Retour
Retour