Actualités
 

Accueil > Actualités

Actualités

Ambonnay s’engage dans la préservation de son terroir

Ambonnay a inauguré le 28 juin trois réalisations visant la préservation de son terroir communal : chemins alvéolés en béton, haies arborées et aire de lavage collective. Les installations ont été saluées par le Préfet et l’interprofession.

Pour favoriser la desserte de ses parcelles viticoles, l’ASA d’Ambonnay a travaillé à la mise en place de 3 kilomètres de chemins alvéolés en béton. Ces grilles enherbées, placées sur 10 cm de couches de graves et de matériaux infiltrant ont la capacité de supporter les déplacements et rotations des engins viticoles tout en favorisant l’écoulement et l’infiltration des eaux pluviales.


Les chemins bétonnés dans les vignes.

Elles participent aux projets d’hydraulique douce encouragée par l’interprofession pour trouver des solutions innovantes qui oeuvrent pour la préservation de l’environnement. 30 % du coût total du projet ont ainsi été subventionnés par le Comité Champagne. Autre réalisation verte, celle des haies composées d’arbres divers sur 1 km et placées pour délimiter des parcelles ou limiter l’érosion des sols tout en favorisant le développement de la biodiversité sur le territoire. Cette première campagne ayant remporté un succès certain, une deuxième campagne permettra de planter cette année une 50e d’arbres supplémentaires. Enfin l’installation d’une aire de lavage collective permettra aux exploitants de procéder au lavage de leurs matériels dans le respect de la réglementation, en favorisant le traitement des effluents.

Ces grands projets complètent la politique menée par la commune qui favorise des démarches de développement responsable : « Ambonnay fait partie des 309 villages engagés de manière transversale dans la durabilité de ses projets », précise Éric Rodez, maire de la commune et viticulteur. « Nous travaillons depuis une trentaine d’années à mettre en place des actions collectives qui permettent de travailler ensemble autrement, comme les campagnes de confusion sexuelle. La mise en place des haies, des chemins bétonnés ou de l’aire de lavage forment la vision globale de ce que nous souhaitons mettre en place. Mais cela va au-delà des installations viticoles, puisque d’autres réalisations communales comme la crèche, la cantine scolaire et une salle socio-culturelle ont été aménagées en respectant cette sensibilité HVE. Je remercie sincèrement Vincent Moreau (président de l’ASA), Pierre Dethune (président du GIE), Vincent Desaint-Martin (président de la Section locale) et Antoine Coutier (responsable projet Biodiversité) pour leur implication dans nos réalisations ».

Hormis le Comité Champagne, ces projets ont bénéficié de l’accompagnement financier des fonds publics et européens de l’Agence de l’eau Seine Normandie dont la directrice, Madame Patricia Blanc était présente à l’inauguration. Le Préfet Denis Conus, Pierre-Emmanuel Taittinger représentant la Mission Unesco, Maxime Toubart, président du Syndicat Général des Vignerons et Jean-Marie Barillère, président du Comité Champagne n’ont pas manqué ce jour-là de saluer ces initiatives qui s’inscrivent dans la politique globale de viticulture durable de la Champagne.


L’inauguration de l’aire de lavage devant les officiels.

L’ASA D’AMBONNAY ÉPAULÉE PAR AS ENTREPRISES

Depuis 30 ans, AS Entreprises accompagne les AFR et les ASA dans leur gestion administrative, réglementaire et financière au quotidien et dans les phases de travaux. Près de 200 associations marnaises ont fait ce choix. L’ASA d’Ambonnay a été constituée le 17 Octobre 2008 avec pour objet l’exécution et l’entretien :

  • des travaux d’aménagement des chemins d’exploitation ;
  • des travaux de drainage, de captages de sources, de transport d’évacuation des eaux excédentaires et plus globalement des travaux d’aménagement hydraulique de la voirie des coteaux en vue de leur assainissement ;
  • de certains travaux d’intérêt collectif entraînant une amélioration agricole et jugés utiles par l’ASA.

Depuis 2009, l’ASA sollicite AS Entreprises pour sa gestion administrative, réglementaire et financière. « Nous accompagnons et conseillons le président Vincent Moreau dans les démarches des travaux, dans le suivi, dans les obligations réglementaires auprès de l’administration, dans les demandes de subventions auprès du Comité de Champagne (CIVC) » explique Patricia Lanu, coordinatrice du service des AF/ASA et conseillère de l’A.S.A d’Ambonnay. Outre la gestion au quotidien de l’ASA, elle fait le lien avec les différents interlocuteurs, géomètres, maîtres d’oeuvres, pour le suivi des marchés publics, lorsqu’il y a des travaux. « Depuis 2009, le montant des travaux hydrauliques avoisinent les 1 200 000 € dans cette ASA » précise Patricia Lanu. « Ces travaux sont soutenus par divers organismes, entre autres, le Comité de Champagne qui accorde des subventions. Pour les financer, il a été nécessaire de contracter un emprunt auprès du Crédit Agricole d’un million d’euros, remboursé grâce aux redevances des propriétaires ».


La construction de l’aire de lavage.

L’AIRE DE LAVAGE COLLECTIVE : HISTORIQUE D’UNE RÉALISATION

Jean-Paul Angers du Comité Champagne : « nous avons assisté dans les années 2010 à l’émergence des aires de lavage collectives comme autant de moyens chargés de créer l’exemplarité, et ce sur deux sites, Châtillon-sur-Marne et Avize. Mais deux choses se sont avérées assez difficiles : celle de mobiliser sur le territoire des acteurs souhaitant s’investir collectivement dans ces réalisations et celle de faire face aux coûts d’investissement qui représentent environ 550 000 euros HT pour l’installation d’une aire de lavage comportant deux pistes. Le Comité Champagne a alors décidé de prendre le problème à bras-le-corps en faisant monter en puissance ses capacités de subvention, qui sont passées de 120 000 euros à 170 000 euros. En parallèle, nous avons assisté à un changement d’organisation avec une gestion des projets désormais dévolue à la Région. Le projet d’Ambonnay en 2015 a bénéficié d’un avis favorable de celle-ci qui a diligenté l’Agence de l’eau Seine Normandie pour l’obtention de crédits français et européens avec le Feader (Fonds européen agricole pour le développement rural). De son côté Ambonnay a mutualisé son appel d’offres avec ceux de deux autres aires de lavage (Chouilly et Tours-sur-Marne) pour bénéficier de coût d’investissement intéressant. Au final, le projet a été subventionné à hauteur de 85 % pour une installation de très grande qualité. Nous comptons en Champagne 17 aires de lavage installées et nous avons un objectif global de 25 pour mailler l’ensemble du territoire.

Retour
Retour